Wine Series #2 Choisir du vin, que nous dit l’étiquette?

L’étiquette (ainsi que la contre étiquette → celle qui est au dos) n’est pas toujours très simple à comprendre pour les non connaisseurs : trop d’informations, trop de confusion. Ce qui conduit tout simplement à acheter un vin sans le connaître.

Pourtant, le décryptage de ces étiquettes est très simple…

Voici le petit guide de Nabuco pour vous aider à y voir plus clair!

Lire l’étiquette :

Il existe plusieurs types de mentions :

  • les mentions obligatoires, sans possibilité de dérogation
  • les mentions facultatives réglementées
  • les mentions facultatives libres, reposant sur 1 principe : pas de pratiques commerciales déloyales ou trompeuses
  • les mentions relatives au Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB)
Les mentions obligatoires sont les suivantes :

1 – la dénomination de vente. → « Appellation X contrôlée »/ « AOP » / « AOC »

2 – l’identité de l’embouteilleur, c’est-à-dire la personne qui procède ou fait procéder pour son compte à l’embouteillage. → « mis en bouteille par <nom, commune, pays> » / « mis en bouteille au château par… » / « mis en bouteille à la propriété par… » → sous réserve, bien entendu, d’une mise en bouteille effectuée sur place.

3 – l’indication de provenance→ « Produit de France / Produit en France »

4 – le titre alcoométrique acquis (TAV) est la teneur en alcool avec le symbole %vol.

5 – le volume nominal est le volume de vin contenu dans la bouteille.

6 – le numéro d’identification du lot indique le nombre d’unités de vente d’un même vin, produites ou conditionnées dans des circonstances identiques. L’indication est précédée d’un « L » et son emplacement est libre.

7 – la mention de présence de substances allergènes peut être accompagnée d’un pictogramme et est libre de placement. → « contient… » / le formule anglaise « contains sulfites » est accepté par sa facilité de compréhension.

8 – le message sanitaire pour les femmes enceintes est obligatoire depuis 2007. Le choix est possible entre le pictogramme ou bien le message « la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse […] la santé de l’enfant. »

 

Les mentions facultatives réglementées sont les suivantes :

9 – la mention d’une exploitation doit comporter 1 seul nom de château par exploitation.

10 – le millésime peut être mentionné si le vin est issu à 85% minimum du millésime inscrit.

11 – les mentions relatives à certaines méthodes de production par ex: pour que la mention « élevé en fût » apparaisse sur la bouteille, l’ensemble du vin doit avoir fermenté, élevé ou vieilli dans des récipients en bois et au moins 50% a été fermenté, élevé ou vieilli dans des récipients en bois pendant minimum 6 mois.

12 – la teneur en sucre est facultative MAIS réglementée pour les vins tranquilles, et obligatoire pour les mousseux.

 

etiquette-blog

 

Acheter une bouteille :

Afin de procéder à l’achat d’une bouteille sans se tromper, il faut savoir repérer et décrypter plusieurs informations présentes sur l’étiquette :

Château Belles-Graves à retrouver sur Nabuco.com!

Château Belles-Graves à retrouver sur Nabuco.com!

 

1 – le nom du château, du domaine, du cru ou bien la marque. (qui?)

2 – l’appellation (où?)

3 – le millésime (quand?)

4 – le pourcentage d’alcool (%vol.)

5 – hors étiquette : le prix

 

Trois d’entre elles servent de guide à l’achat :

Le millésime d’un vin

(c’est à dire l’année à laquelle son raisin a été vendangé) vous révèle beaucoup de choses :
si un vin est « jeune », il est fort probable qu’il contienne des arômes de fruits frais, qu’il soit peu corsé, et en général, il est plus économique. À l’inverse, un vin « vieux » (en général plus de 2 ans d’âge) aura tendance à être plus haut de gamme, car il aura été vieilli et affiné (la plupart du temps en fût de chêne). En conséquence, ses arômes seront moins frais, mais plus complexes et corsés. Ce vin sera également plus onéreux qu’un jeune.

Le pourcentage d’alcool

quant à lui vous aide à déterminer l’épaisseur ou la légèreté de sa texture, l’acidité et le fruité de son arôme. En effet, plus la teneur en alcool est élevée (supérieure à 14%), plus le vin a une texture épaisse et un arôme fruité, moins acide. Il aura également des notes plus boisées, et sera plus vieux, avec une robe plus foncée. Si la teneur en alcool est inférieure à 13,5%, alors le vin sera plus jeune donc plus acide, moins fruité et boisé, et à la robe plus claire.

Son prix

ne détermine pas vos préférences (il n’a pas d’influence directe sur vos papilles!) mais témoigne, le plus souvent, de sa qualité.
C’est-à-dire qu’un vin au prix plus élevé, aura très certainement été vieilli pendant plusieurs années. À contrario, un vin au prix moins élevé est très certainement un vin jeune. Le prix est très utile lors de l’achat, surtout lorsqu’on souhaite changer ses habitudes et essayer un nouveau vin, ou bien changer de son vin habituel pour un autre meilleur. Dans ces cas-là, il suffit en général d’identifier 2 fourchettes de prix : celle dans laquelle se situe le vin que vous avez l’habitude de consommer, et celle juste au-dessus, dans laquelle vous trouverez très certainement un vin un peu meilleur.

 

Et voilà, vous savez comment choisir votre vin! Vous pouvez désormais vous rendre sur Nabuco et réserver une visite-dégustation chez le vigneron de votre choix afin d’exercer vos papilles! 

¿le saviez-vous?

Depuis 2005 apparaît sur la contre étiquette de toutes les bouteilles la mention “contient des sulfites” car certaines personnes sont allergique au SO2.
Les sulfites sont des additifs alimentaires utilisés dans tous les types de vin (même les biologiques) pour ses propriétés anti-oxydantes et antiseptiques (elles évitent l’altération du vin).

 

Laissez votre réponse