Le millésime 2016 donne déjà l’eau à la bouche…

Comme chaque année, la traditionnelle et non moins célèbre semaine des primeurs a eu lieu, la semaine dernière, et le moins que l’on puisse dire c’est que les avis sont élogieux !

« Excellent », rien que ça ! Tel est le terme qui est sorti à l’unisson des bouches des spécialistes du monde entier venus déguster le dernier millésime en date de la région bordelaise. Il faut dire que les conditions climatiques de l’année passée avaient permis une récolte à parfaite maturité dans presque tous les domaines. C’est donc sans surprise que près de 6 500 professionnels ont fait le déplacement pour goûter le si prometteur Bordeaux 2016.

Si, malheureusement, nous ne faisions pas parti des heureux élus ayant eu la chance de se délecter du délicieux breuvage, de nombreuses analyses ont été publiées et font l’état d’un vin fruité, long en bouche, équilibré et doté d’une belle robe sombre. Certains observateurs n’hésitent pas à établir un parallèle avec 2010, année mémorable qualitativement pour les vignerons de la région. Une chose est sûre, les amateurs du déjà très bon millésime 2015 ne devraient pas être déçus par son successeur. « Personnellement je suis fan du 2016. Je pense qu’intrinsèquement, il est un cran au-dessus de 2015 », explique Michel Rolland, célèbre œnologue bordelais, dans une interview accordée au journal Le Figaro.

La question du prix reste en suspens

Les prix, fixés en fonction des notes attribuées à chaque vin, devraient logiquement augmenter du fait de la qualité, mais les négociants espèrent que cela restera « raisonnable », afin d’éviter une nouvelle déconvenue comme en 2010 où les ventes avaient été moins bonne à cause de la flambée qui avait découlé de la qualité remarquable du millésime de cette année-là. Nul doute que les grandes maisons sauront retenir la leçon. A noter, que, fait plutôt rare, un grand château a d’ores et déjà fixé ses prix. En effet, le château Guiraud à Sauternes a annoncé qu’il conservera les mêmes tarifs que l’année passée. Peut-être donnera-t-il des idées à ses confrères…

Si son prix reste à définir et que seul le temps pourra confirmer sa qualité, il ne fait aucun doute que le millésime 2016 restera une grande année, qui fera probablement la fierté de tous les vignerons bordelais : une de plus au compteur !

Laissez votre réponse