L’œnotourisme dans le monde

Malgré le fait que l’activité soit en plein essor en France, on ne peut pas dire que l’hexagone ait été un pionnier dans le domaine de l’œnotourisme. Si la majorité des domaines viticoles français et notamment dans le bordelais accordent de plus en plus d’importance à leurs activités œnotouristiques, certaines régions viticoles dans le monde apparaissent comme des références en la matière.

Voici cinq exemples desquels Bordeaux pourrait s’inspirer pour développer son activité œnotouristique.

La vallée de Napa en Californie

La vallée de Napa en Californie

La vallée de Napa en Californie

Productrice de vin depuis le 19ème siècle, la vallée de Napa est probablement la région viticole de référence au niveau mondial en matière d’œnotourisme. Pour preuve, ses 4,7 millions de visiteurs annuels en font la deuxième attraction touristique des Etats-Unis, derrière Disneyland. En comparaison, le vignoble de Bordeaux, pourtant sept fois plus grand accueille seulement 4,3 millions de curieux. Malgré sa taille relativement réduite, les autorités locales et les vignerons ont tout mis en œuvre pour créer des infrastructures et circuits pour rendre la route des vins la plus attrayante possible. Résultat de cet effort, la vallée de Napa génère plus de 13 000 emplois et près de deux milliards de dollars ont été dépensés par les nombreux visiteurs en 2016, à raison d’environ 150 dollars par personne et par jour. Preuve de l’impact de l’œnotourisme sur le commerce du vin, près de 770 millions de dollars ont été dépensés dans la vente au détail, à savoir en grande partie la vente de vin en direct chez le vigneron.

Le premier atout de Napa est bien évidemment son climat californien qui embellit les magnifiques paysages de cette région. Au-delà de cela, la vallée de Napa est connue pour la qualité de la restauration qu’elle propose. De nombreux restaurants ont d’ailleurs été récompensés par le célèbre guide Michelin. La véritable force de la vallée est que l’œnotourisme est au cœur de l’activité, presque à égalité avec la production de vin elle-même. La grande majorité des châteaux ouvrent leurs portes aux visiteurs, qui peuvent s’y rendre en voiture, à vélo, à pied ou même en train grâce à des circuits et des routes tracés spécialement pour la route des vins. Ces dernières années, la vallée de Napa a considérablement développée sa dimension numérique grâce à la mise à disposition de différentes applications mobiles et sites internet. Ces outils digitaux, comme les applications « Napa Valley Mobile Concierge » ou « Napa Valley and Sonoma Wine Country », occupent une place importante dans l’approche de la route des vins. En effet, celles-ci recensent nombre de cartes interactives, de bonnes adresses et autres conseils, et jouent ainsi un rôle de guide virtuel, idéal pour plus d’autonomie.

La Rioja en Espagne

La Rioja en Espagne

La Rioja en Espagne

La Rioja est l’une des régions de référence en termes de vin espagnol. Elle est d’ailleurs la seule, avec le Priorat, à bénéficier d’une appellation d’origine contrôlée (DOC en Espagne). Au sud de Bilbao, ce terroir produit en majorité des vins rouges, ainsi que quelques blancs et rosés. Réputés pour leurs qualités, ils ne sont cependant pas les seuls atouts de la région. En effet, la vie de ce territoire tourne en grande partie autour de la production de vin, ce qui lui donne de véritables arguments pour figurer en haut de la liste des régions œnotouristiques à visiter sans attendre.

Le succès de la Rioja repose sur un fort mouvement de modernisation ayant eu lieu au début des années 2000, durant laquelle la plupart des domaines ont donnés des allures futuristes à leurs infrastructures. Preuve d’un désir de placer l’œnotourisme et l’accueil des visiteurs au centre des préoccupations du vignoble. De plus, cette modernité tranche avec l’histoire de la région et ses cités médiévales, curiosité qui ne manque pas d’attirer certains touristes. Près d’une centaine de caves et de chais sont ouverts à la visite, associés à diverses activités sportives ou culturelles, cette région est une véritable aubaine pour les amoureux du fruit de la vigne.

La route du vin de Stellenbosch en Afrique du Sud

Les vignes de Stellenbosch

Les vignes de Stellenbosch

Situé dans l’arrière-pays du Cap en Afrique du Sud, Stellenbosch est la deuxième ville la plus ancienne du pays. Exploitées par une cinquantaine de domaines, la vigne bénéficie de près de 300 jours d’ensoleillement par an. Cet environnement idyllique permet aux cépages comme le cabernet, le merlot ou encore le chardonnay de se développer dans les meilleures conditions afin de donner des vins réputés dans le monde entier.

Au pied des montagnes Simonsberg, la vallée offre une parenthèse paisible, presque hors du temps, au milieu d’une architecture aux forts accents hollandais, à couper le souffle. La force de Stellenbosch est avant tout la diversité de caractère de chaque château à visiter, ses particularités et son histoire. Toute la population semble acquise à la cause de l’œnotourisme. Restaurateurs, commerçants, vignerons, tous s’efforcent de rendre la route des vins des plus agréables et inoubliable.

Le vignoble d’Okanagan en Colombie britannique, au Canada

Le domaine de Mission Hill dans le vignoble d'Okanagan

Le domaine de Mission Hill dans le vignoble d’Okanagan

Le vignoble canadien d’Okanagan est situé à la frontière avec les Etats-Unis, et bénéficie d’un cadre idéal pour la culture du vin avec son soleil tout l’été, ainsi que pour l’œnotourisme, avec ses paysages de forêts et de lacs. Chaque année, près de 3,5 millions de touristes viennent séjourner dans le sud de la Colombie Britannique. Conscient de la perle rare qu’ils avaient entre leurs mains, les institutions d’Okanagan n’ont cessé de communiquer sur tout le potentiel et les activités possibles dans la région. Au-delà des 200 domaines qui composent la route des vins elle-même, d’innombrables prestations sont disponibles pour les touristes, allant des sports nautiques au golf, en passant par les restaurants.

Cette attractivité résulte d’investissements conséquents dans le but de moderniser les infrastructures, de former le personnel accueillant ou d’étoffer l’offre œnotouristique. L’exemple parfait de cette réussite, le domaine de Mission Hill, qui grâce à ses aménagements et son architecture des plus surprenantes et impressionnantes, peut accueillir jusqu’à 7 000 visiteurs par jour.

La province de Mendoza en Argentine

Le vignoble de la province de Mendoza en Argentine

Le vignoble de la province de Mendoza en Argentine

 

En plein milieu de la mythique Cordillère des Andes, la province de Mendoza produit près de 80% des vins Argentins. Avec 155 000 hectares de vignes, ce vignoble est, depuis le 16eme siècles, la terre d’accueil de nombreux domaines viticoles atypiques à visiter lors d’une route des vins. Outre les paysages montagneux à couper le souffle qu’offre cette région, celle-ci dispose de nombreux atouts parfaits pour attirer les curieux et surtout les accueillir comme il se doit. En effet, la majorité des bodegas ne se contente plus de simplement proposer les très classiques visites et dégustations, mais mettent à disposition des services de restauration et d’hôtellerie afin d’offrir une prestation complète et de qualité à leurs visiteurs. Certaines grandes maisons vont jusqu’à inclure des terrains de sports sur leur propriété. Ce parti pris permet de toucher une clientèle plus large, désireuse de rester plus longtemps sur place pour découvrir les richesses de cette région plus en profondeur.

 

Il est clair qu’en comparaison avec les références mondiales du secteur, le vignoble de Bordeaux a encore du chemin à parcourir en matière du tourisme du vin, mais compte tenu de ses qualités indéniables, ce n’est qu’une question de temps pour qu’il se hisse au niveau des meilleurs. L’œnotourisme doit d’abord allier bons vins et paysages attrayants, ce qui est l’essence même du vignoble bordelais.

Derniers commentaires

  1. Soline Bossis 9 mai 2017

Laissez votre réponse