Wine series #9 : Quels sont les différents cépages du vignoble de Bordeaux ?

La qualité et la renommée des vins de Bordeaux à travers le monde résultent en grande partie des cépages qui composent son vignoble et de leurs assemblages. Mais quels sont ces cépages ? Lesquels sont les plus utilisés ? Et quelles sont les caractéristiques de chacun ? Petit tour d’horizon…

Qu’est-ce qu’un cépage ?

Avant toute chose, il faut savoir qu’un cépage n’est ni plus ni moins qu’une variété de vigne, et donc de raisin. La différence entre chaque type de plan de vigne s’exprime à différents niveaux, que ce soit dans la forme de ses feuilles et de ses grappes, la couleur des raisins ou encore ses prédispositions à se développer, ou non, sur différents types de sols.

Les cépages eux-mêmes sont également divisés en grandes familles dont les plus connus sont les Traminers, les Muscats, les Noiriens ou encore les Carmenets.

Les différents cépages rouges de Bordeaux 

La majorité des cépages rouges du bordelais appartiennent à la famille des Carmenets. Le merlot est le cépage largement majoritaire dans le vignoble bordelais. Pour preuve, environ 65% des vignes qui y sont plantées sont de cette variété. La star de la région est réputée pour son côté rond et souple, très agréable en bouche, sa couleur typique et ses arômes de fruits rouges très prononcés. La quasi-totalité des appellations bordelaises rouges contiennent du merlot dans leurs assemblages, on peut donc dire que ce cépage est en quelque sorte l’essence même des vins de Bordeaux.

Le merlot est le cépage phare du vignoble de Bordeaux

Le merlot est le cépage phare du vignoble de Bordeaux

D’autre part, le cabernet sauvignon est également omniprésent sur le terroir bordelais, à hauteur de 23% de la plantation en cépages rouges. Appartenant à la même famille que le merlot, il bénéficie d’une maturité plus tardive qui lui permet d’apporter une structure plus forte aux vins, ainsi que des tanins plus vigoureux. Omniprésent dans toutes les appellations bordelaises, le cabernet sauvignon a aussi pour avantage de favoriser, grâce à ses tanins, le vieillissement du vin et donc améliorer son potentiel de garde.

Troisième et dernier cépage principal du vignoble bordelais, le cabernet franc, qui représente environ 10% des plans de vigne à Bordeaux. Souvent décrit comme le parfait cépage complémentaire, il permet d’apporter au vin davantage de légers tanins mais surtout beaucoup de fraîcheur.

Trois autres cépages auxiliaires sont régulièrement utilisés dans les assemblages des vins de Bordeaux. Plantés en quantité bien plus restreinte, le malbec, le petit verdot et le carmenère possèdent chacun des caractéristiques spécifiques permettant de perfectionner un vin. Le carmenère, comme son nom le laisse deviner, appartient également à la famille des Carmenets, ce qui lui confère de riches tanins, idéal pour obtenir des vins de caractères ! Les deux derniers cépages, à savoir le malbec (également appelé côt) et le petit verdot appartiennent à la famille des Cotoïdes. Le premier apporte de fortes notes de fruits mûrs, tandis que le second contient des notes épicées. Les deux présentant des arômes de réglisse.

Le petit Verdot permet d'apporter de la puissance aux vins rouges

Le petit Verdot permet d’apporter de la puissance aux vins rouges

Les différents cépages blancs de Bordeaux

Du côté des blancs, 90% de la surface plantée l’est soit avec du sémillon, environ 50%, ou du sauvignon blanc, environ 40%. Le sémillon est présent dans la quasi-totalité des régions productrices de vins blancs et en particulier dans le célèbre sauternais. Ses caractéristiques font de lui la base incontournable de tous les vins blancs moelleux et liquoreux de la région. Possédant un style très rond en bouche, presque gras, il est idéal pour obtenir des vins très agréables en bouche ! D’autant plus que dans la plupart des terroirs où il est planté, il est sublimé par la fameuse pourriture noble, le botrytis cinerea. Le célèbre champignon permet ainsi de révéler les qualités du sémillon en lui conférant un côté très sucré, qui a fait la réputation des vins blancs liquoreux de Bordeaux.

Le sémillon est la référence en matière de vin liquoreux

Le sémillon est la référence en matière de vin liquoreux

A l’inverse, le sauvignon blanc, lui aussi omniprésent à Bordeaux, est la référence en matière de vin blanc sec. Doté d’une belle minéralité, de la juste acidité mais surtout d’une très grande fraîcheur indispensable lors de la dégustation de ce type de vin blanc. Malgré cela, il peut également donner d’excellents vins liquoreux une fois que le botrytis cinerea a fait son travail, ce qui est très souvent le cas dans le sauternais.

Troisième cépage de prédilection pour les vins blancs, la muscadelle est bien plus rare que les deux précédemment évoqués, mais constitue le cépage complémentaire par excellence. Qu’ils soient secs ou moelleux, les vins blancs bordelais contenant de la muscadelle bénéficient d’une touche très aromatique, peu acide mais non moins puissante. Ses arômes fleuris rappellent les célèbres muscats, présent notamment dans les vins alsaciens.

D’autres cépages blancs existent également mais sont beaucoup moins cultivés et plus rarement utilisés. A commencer par l’Ugni blanc, présent presque exclusivement dans le vignoble de Blaye et Bourg, il donne une touche d’acidité assez fine aux blancs secs. De même, le colombard est quant à lui cultivé uniquement dans le blayais et le bourgeais et régale grâce à son côté corsé et ses arômes de citron et de fruits exotiques !

L'Ugni blanc, plus rare à Bordeaux

L’Ugni blanc, plus rare à Bordeaux

Les nombreux cépages plantés sur le terroir bordelais ont chacun leurs caractéristiques propres, mais sont également façonnés en fonction du sol sur lequel ils sont plantés ou le climat environnant. Chaque cépage est différent de son voisin, le choix de ceux-ci lors des assemblages est donc primordial afin que le vin soit doté du bon équilibre qui mettra en valeur tous les cépages qu’il contient pour donner un mélange parfait !

Laissez votre réponse